la Saint-Jean-Baptiste – Fête des Québécois ou du Français?

Posted in Uncategorized on 20 juin 2009 by frenchcancan

Depuis quelques jours, le Québec est le théâtre d’une polémique provoquée par la présence d’artistes anglophones lors d’un spectacle de la Fête nationale, le 23 juin prochain, au Parc Pélican dans Rosemont. En fait, c’est Mario Beaulieu, à la fois président de la Société Saint-Jean-Baptiste (SSJB) et président du Comité de la Fête Nationale (CFN), qui fait pressions sur C4 Productions, afin que les anglophones soient retirés du spectacle.

Lorsque j’ai entendu parler de cette histoire, je le suis questionnée sur les origines de cette fête.

Voici, en gros, la réponse tirée du site Wikipédia.

Jean le Baptiste était le fils du prêtre Zacharie et d’Élisabeth, une cousine de Marie, la mère de Jésus. Dans le christianisme, c’est le prophète qui a annoncé la venue de Jésus-Christ, qui l’a baptisé sur les bords du Jourdain, après l’avoir désigné comme « l’agneau de Dieu », et lui avoir donné ses propres disciples.
L’Église fête sa nativité, aussi bien en Orient qu’en Occident le 24 juin, au moment du solstice d’été. Parmi les nombreux rites qui sont associés à cette fête, certains semblent venir directement des anciennes grandes fêtes celtes du solstice d’été, lorsque cette nuit était réputée surnaturelle, et les feux cérémoniels. La pratique des feux de la Saint-Jean reste très vivace dans de nombreuses villes et villages du monde occidental.

La fête débarque en Amérique avec les premiers colons français. Les premières célébrations de cette fête chrétienne en Nouvelle-France auraient eu lieu vers 1636 selon les Relations des Jésuite.

La fête de la Nativité de saint Jean Baptiste est aussi la fête nationale des Canadiens français depuis 1834 lors de la création de la Société Saint-Jean-Baptiste. Jean le Baptiste a été décrété patron des Canadiens français en 1908 par le pape Pie X. En 1977, la fête de la Saint-Jean devint la fête nationale du Québec, incluant les Québécois de toutes origines.  

Depuis 1984, le Mouvement national des Québécoises et Québécois est officiellement responsable de la coordination des festivités qui se déroulent les 23 et 24 juin de chaque année.

Bon, ok. Ici, on parle de la fête des Canadiens français à l’origine. Reste qu’un Québécois de nos jours, selon moi, ne se traduit pas seulement par sa langue parlée. Etre Québécois, c’est toute une culture qui inclue également l’anglais. Notre force réside dans le fait de parler le français, mais d’avoir le pouvoir d’adaptation et la volonté de se surpasser en parlant plus d’une langue. Nous avons mis en place des lois et nous avons le désir intense que le la langue française reste notre étiquette face au reste du Canada. Mais nous ne pouvons ignorer le fait que nous sommes dans un pays anglophones et notre frontière de 813 km touche un pays totalement anglophone.

De plus, la culture québécoise ne peut se permettre de tourner le dos à la chanson anglophone. En s’exprimant dans les deux langues, nos artistes se démarquent sur la scène internationale et nous sommes les premiers à bombés le torse lorsqu’un artiste de notre troupeau brille ailleurs que chez nous. Serions-nous prêts à renier Céline Dion ou Simple Plan parce qu’ils chantent en anglais ? Et que dire de BRAN VAN 3000 ou de Rufus Waintright ? Ok, je pousse un peu avec Rufus, mais quand même. Nous sommes fiers d’eux. Pourquoi ne pas les fêter en bons Québécois qu’ils sont ?

En étant maintenant une expatriée, je vois les Québécois d’un autre angle. Ici, en France, les gens ADORENT les Québécois. Et pas seulement à cause de notre langue, mais parce que nous sommes des gens chaleureux, accueillants, serviables, prévenants. Ils nous trouvent souriants et gentils. Ils aiment notre accent trop craquant. Combien de fois m’a-t-on demandé pourquoi nous avions quitté un si bel endroit pour venir ici. Les Français rêvent de venir s’établir dans notre province. Ils ont tous un amis, un frère, une cousine, un oncle ou un parent qui demeure à Terrebonne, Montréal ou Laval. Ils aiment le mélange de ville/campagne. Ils nous trouvent drôles et partiraient dès demain à l’aventure avec nous. Et que dire des Québécois dans le cœur des Françaises ! Ils ont la cote ! Enfin, ce n’est pas seulement ici que nous sommes bien perçus. Nous sommes un peuple appréciés du au fait que nous sommes pacifiques/dociles. Par notre location géographique favorable et le tempérament généralisé nous n’avons « brassé beaucoup de m… » sur la planète.

Donc,  voilà tout. Chanter en anglais ou en français, être québécois, c’est une question d’origine, de façon d’être et de vivre. Fêtons notre unicité et laissons de côté les conflits et entêtements qui à chaque année font de petites taches sur cette journée. Nous sommes toujours là, toujours fort et loin d’être en voix d’extinction.

Depuis que nous sommes tout petits, nous fêtons la St-Jean, comme la fête des Québécois, pas du français.🙂

Fête de la Saint-Jean, Parc Maisonneuve, Montréal 2006

Fête de la Saint-Jean, Parc Maisonneuve, Montréal 2006

Parc des Buttes Chaumont

Posted in Paris on 30 mai 2009 by frenchcancan

Par un beau samedi d’été, nous partîmes nous promener en direction du Parc des Buttes Chaumont.  

Eh bien ! Toute une belle surprise ! Nous en avions déjà entendu parlé, mais ce parc est un vrai petit bijou et il est rarement listé dans les principaux attraits touristiques de Paris. En peu de temps, nous avons accédé à la station de métro donnant directement sur l’entré du Pars. Au premier coup d’œil, nous avons été satisfaits de notre choix de promenade :  De grands espaces de verdure pour s’asseoir, des jeux pour enfants (pas encore utiles, mais bon à savoir), plein de petits chemins bien entretenus pour marcher. Continuant notre découverte nous avons eu l’agréable surprise de marcher autour d’un beau plan d’eau, des petites rigoles entre des rochers aménagées en pente, une superbe chute d’eau naturelle dans une grotte et un sommet offrant une vue sur Montmartre. Très sympathique !

Nous nous étions préparé un petit pique-nique et des serviettes pour profiter du soleil et du gazon. Avec une nouvelle amie Québécoise, nous avons passé un très agréable moment.

Voici quelques photos de notre escapade Parisienne. Nous allons définitivement y retourner cet été pour profiter du beau soleil de Paris qui nous chauffe la couenne ! :)

Buttes Chaumond 5

Les rigoles

Buttes Chaumond 3

La chute naturelle

Buttes Chaumond 2

Un autre beau petit spot

Buttes Chaumond 4

A l'intérieur de la grotte

Le sommet du parc

Le sommet du parc

Alors voilà ce qui en est!

Posted in Uncategorized on 7 mai 2009 by frenchcancan

Depuis près de trois semaines maintenant, mon ordi est décédé. Ouep! Screw you Windows Vista! Mais une bonne chose est sortie de ça : je passe moins de temps devant l’écran! Cela veut dire plus de calins pour TiDude et plus de temps dehors! En fait, je ne m’ennuie pas d’avoir mon ordi pendant la journée. Mon amour emporte le sien le soir après le travail et je peux lire mes courriels et voir un peu ce qui se passe dans le monde.

Mais, le négatif dans tout ça, c’est que je n’ai vraiment plus le temps d’écrire mon blog! :S En plus, nos amis et famille se succèdent et entre les visites, je prépare l’appart pour la prochaine! Alors, je suis désolée, mais un bon break pour l’été s’impose.

Je vous souhaite un super été, plein d’activités et n’oubliez pas de vous mettre en forme! Pourquoi ne pas prendre la résolution de fermer l’ordi un peu et d’aller marcher ou courir ou n’importe quoi de bon pour votre santé.

A bientôt!!

i-am-the-coolest-baby-petite

On visite la France! (bien… on commence!)

Posted in Uncategorized, Voyages on 14 avril 2009 by frenchcancan

 Chartes, St-Cosme en Varais, Tours, Chenonceau et Reims

Chartes encore

 Pour le long weekend de Pâques, nous avons joués les touristes en France. Avec les parents de mon mari, Bébé chou, le mari bien sûr et la mère (moi en l’occurrence), nous avons pris la route pour aller fouiner dans les campagnes aux alentours de Paris. Il faut bien que les moments « l’fun » de notre expat commencent !!

Nous (mon mari) avions pointé quelques villes que nous désirions aller voir pendant les longs weekends. Alors, hop ! la famille dans la voiture et nous sommes partis pour un 1000 km en 3 jours. Il y a eu des hauts et des bas à notre périple, mais en gros, ce fut assez sympa! Campagnes françaises, cathédrales gothiques, petites rues pavées, bons restos, de belles rivières, plein de petits magasins, de nouvelles cartes postales pour notre collection, une petite visite chez IKEA : une fin de semaine assez remplie quoi ! En plus d’une visite dans un château et une descente dans une cave à champagne (maudite belle attrape pour touristes), on aura de beaux souvenirs.

Note à moi-même : commencer très sérieusement à intégrer le biberon pour nourrir Monsieur Bébé. Parce qu’allaiter n’importe où n’importe quand semble un bon concept, mais reste que donner le sein assise par terre ou dans une voiture sur le bord de l’autoroute, c’est un peu ordinaire.

Je laisse quelques photos parler de notre voyage !

Cathédrale Tours

Cathédrale Tours

Chartes - ancienne porte fortifiee

Chartes - ancienne porte fortifiee

Château Chenonceau

Château Chenonceau

Les fleurs de Pâques

Les fleurs de Pâques

Un beau parc bien caché

Un beau parc bien caché

un-des-nombreuses-cathedrale-visitees

Reims en fleurs

Jacob aimes les piques-niques

Jacob aime les piques-niques

Les vélos, béciques, bikes ou deux roues pis un guidon.

Posted in Uncategorized on 7 avril 2009 by frenchcancan

Bon bon bon, c’est bien certain qu’avec la visite qui arrive, les 20 degrés qui nous chauffent la couenne et Bébé qui commence vraiment à communiquer, mon blog en pâti un peu. Comme je ne veux pas écrire sur des sujets inutiles juste pour écrire, mes prochains post seront peut-être un peu espacés, mais je ferai de mon mieux pour garder un certain rythme. De toute façon, le printemps arrive chez vous aussi et c’est le temps de se remettre en forme et de fermer l’ordi le soir. Et si vous lisez ça dans le jour, c’est que vous êtes au boulot et vous êtes supposés travailler ! Alors, oust ! Au travail mes chéris !😉

Pendant ce temps, je déverse encore un peu de mon fiel sur la vie courante… **********************************************************************************

Les vélos, béciques, bikes ou deux roues pis un guidon.

C’est une des premières choses qu’on apprend quand on est petit. Sans blague, c’est presque aussi important que de marcher. Ca fait parti de l’équation de l’enfance : Apprendre à pédaler. Nos parents nous poussent, nous tirent, mettent les petites roues, enlèvent les petites roues, on se scratche les genoux, on clanche en BMX avec notre gang de 6 ans puis on s’achète un vélo de grand pour aller cherche notre blonde/chum en attendant notre permis de conduire et notre voiture et finalement, on craque pour un vélo super cher avec suspension, cale pieds, et toute la patente pour faire de l’exercice et on s’en sert une fois ou deux pour aller au dépanneur. Enfin, les vélos font partis de notre vie depuis toujours. Ici à Paris, il y a les vélos Véli’b : stations partout dans la ville où tu peux emprunter une bicyclette moyennant un acompte pour aller du point A au point B dans la ville. Super pratique en fait. Plusieurs villes dans le monde offre ce service tout comme Montréal depuis cette année. Je trouve ça super en fait. C’est agréable de faire du vélo et c’est plus sain que de prendre le métro ou le bus même si on respire tellement les émanations toxiques des véhicules que certains chercheurs le déconseillent, mais bon…

Le vif du sujet ici, c’est que j’ai vu un reportage à la télé ici à Paris concernant les vélos. En fait, ils montraient des cyclistes de tous les jours se faire coller des amendes/PV/tickets pour divers infractions telles que : passer sur un feu rouge, écouter son baladeur et même, conduire en état d’ébriété. QUOI ? Je ne savais même pas qu’on pouvait se faire arrêter pour ça !! Ils préfèrent qu’on prenne la voiture ? Et c’est en écoutant ce reportage que je le suis dit qu’il y avait une foutue lacune dans notre apprentissage de la vie sur notre beau Montain bike : le code de la route pour vélo. Chacun de vous peut le dire une ou deux règles de conduite qu’il faut respecter en vélo. Mais qui ici a déjà lu un livre sur le sujet ou est certain d’être complètement en règle lors de nos petites balades ? Il faut un casque ou pas ? On roule vers le trafic ou en sens inverse à la campagne ou à la ville ? Quand on veut tourner à gauche, on lève quel bras et dans quelle position ? Non, mais c’est vrai ! Comment peut-on nous coller des amendes sur des lois qu’on nous a déjà dit comme ça à la sauvette et que personne ne nous a jamais vraiment fait le point sur la situation. Je trouve ça injuste. C’est un peu comme si on n’avait pas à passer de permis pour les voitures et qu’on apprenait au fur et à mesure les lois en se faisant coller. Franchement ! Mon beau-frère s’est déjà fait donner une amende à Montréal pour avoir rouler avec son MP3. Il a gentiment demandé au policier si un sourd avait le droit de conduire un vélo. Je ne pense pas que le policier ait bien aimé et il a quand même eu son billet. Mais il a raison ! Je pense vraiment qu’on devrait passer un permis pour conduire un vélo. Oui, oui. Si les autorités veulent réglementer la chose, ils doivent se baser sur l’idée que les gens savent qu’ils sont dans le tort parce qu’ils l’auront appris ! C’est une bonne idée des mettre des vélos à la disposition des gens comme ça partout dans les villes, mais allo les contraventions et arrestations ! Parce que certains délits sont passibles d’être jugé comme un acte criminel ! Alors, moi je pense que le droit de conduire devrait passer par un test pis toute la patente. Mais, il faudrait savoir quand on devrait passer ce permis. A 14 ans ? 16 ans ? 18 ans ? Et avant d’avoir le papier, on pourrait conduire mais seulement en présence d’un détenteur de permis ? Je sais que c’est poche pour les enfants, mais c’est encore plus dangereux pour eux !

Parce que, franchement, moi, me faire coller une contravention pour des lois qui sont, ma foi, assez vagues et qu’on me dit que je devrais les savoir, je trouve ça injustifié. Les gouvernements devraient mettre sur pied des agences style PVTC (Permis Vélo Toutes Catégories) et là, ils auraient le droit de mettre en application les lois qui seront connues par tous. Qu’en pensez-vous ?

Station Véli'b à Paris

Station Véli'b à Paris

le « Je m’enfoutisme » Parisien

Posted in Paris on 22 mars 2009 by frenchcancan

La culture caractérise les différentes sociétés de notre monde. Mais qu’est-ce qui fait une culture ? Comme j’en ai parlé précédemment dans mon article « Vivre avec nos amis les Français », c’est l’ensemble des traits qui ressortent d’une société, sa façon de vivre, ce qui la distingue des autres. Bon, je ne m’éterniserai pas pour introduire le sujet de ce blog : les Français sont, selon moi, très « Me, Myself and I ». Je pense pouvoir dire avec certitude que cela fait partie de la culture française. Peut-être plus parisienne en fait. Ouais, plus parisienne. Mon amour en a parlé dans un article qui a bien fait jaser récemment :

http://quebecparis.wordpress.com/2009/02/20/manque-de-civisme/

Je vous invite à le lire et à voir les commentaires laissés. Très intéressant. C’est donc en continuité avec cette incapacité à vivre en société que je tape encore une fois sur la tête des mes pauvres amis Parisiens.

Comme nous devons nous déplacer la plupart du temps à pieds ou encore en transport en commun, on est vraiment en contact avec les voitures en tant que bipèdes. Et ici, c’est chacun pour soi. Les piétons ne sont pas rois ! Loin de là. Et pour le stationnement, c’est vraiment n’importe quoi !  Les automobiliste se sqeeze tellement entre eux qu’ils ne peuvent même plus sortir de leur emplacement. On se dit souvent en marchant et en voyant ces « je prends la place qui me revient » qu’ils devront invariablement bumper les autos en avant et en arrière pour se dégager. Les gens s’en contrefoutent tant qu’ils ont une place pour ranger leur voiture. Il y a ici beaucoup d’auto de valeur comme des BMW, des Audi, des Volvo mais elles sont toutes bossées et égratignées. Pas étonnant!

Sans compter les 2 roues (motos, scooters) qui polluent les rues par leur présence et leur bruit. Ils n’ont aucun respect du code routier : Ils prennent les trottoirs pour des rues, ils ne tiennent pas compte des sens unique, ils passent entre les voitures, ils n’attendent pas leur tour au feux de circulation. Ce sont vraiment des plaies de la route. Je n’en croyais pas mes yeux au début! Et ils s’en sauvent sans contravention en plus. Les cyclistes reçoivent plus de contraventions que les 2 roues. C’est incroyable. En plus ils, se stationnent partout sur les trottoirs.

 Voici quelques exemples que nous croisons vraiment à tous les jours :

cretin6

Première chose qui frappe : les voitures peuvent se stationner dans n'importe quel sens...

cretin

Les propriétaires de Smart se prennent vraiment pour des Smartass!

cretin2

Ils pensent vraiment qu'ils peuvent se faufiler partout

cretin4

Ce crétin bloque totalement le passage pour piétons. Pas moyen de le contourner!

2

Il y a les petits malins!

cretin5

et les gros crétins

2-roues

Stationnement typique de 2 roues : le trottoir

Et pour se rendre à ce stationnement, ils doivent passer sur le trottoir. S’ils peuvent éviter une lumière rouge, ils n’hésitent pas à faire 500 mètres sur le trottoir et vous klaxonner pour les laisser passer. Ils se prennent pour des vélos! Je vous dit qu’avec une poussette, c’est tous les jours une course à obstacles marcher dans les rues de Paris!

En conclusion, je trouve que leur façon de se stationner démontre bien le « Je m’enfoutisme » de leur société. Désolée les amis!

J’essaie de me faire des amis.

Posted in Bébé, C'est la vie! on 18 mars 2009 by frenchcancan

Quand je suis partie du Québec, mes plus grosses craintes en venant à Paris étaient :

Le manque d’argent ;
La drop d’espace pour vivre ;
l’arrivée de Bébé à vivre seule bien sûr ;
Et au dessus de tout : l’ennui de ma famille et mes amis.

En fait, tout s’est à peu près bien déroulé. Oui, je m’ennuie beaucoup de tout ceux que j’aime et j’ai très hâte de les voir chacun leur tour lors de leur visite, mais il me manque des amis ici. J’ai tenté de faire connaissance avec les copines et/ou femme des collègues de Chéri, mais ce n’est pas toujours évident. Parfois les gens ne sont pas de notre âge, ne demeurent pas dans notre coin et la plupart parlent anglais. La langue n’est pas vraiment un problème puisque je parle  aussi anglais, mais il est toujours plus facile de se lancer dans une bonne conversation avec quelqu’un de la même langue. Je m’étais donc dit qu’à Paris, ce ne serait pas un problème… Je me suis toujours pensée comme une personne sociable. Je n’ai jamais eu de mal à me faire des amis dans les groupes divers dans lesquels j’ai évoluée. Mais là, je me sens un peu sans ressource. Ici, Internet n’est pas toujours le meilleur moyen pour trouver ce que l’on cherche. Il faut se déplacer et fouiner…

Etant à Paris depuis 6 mois maintenant, le ciel bleu est de retour, des températures avoisinant les 20°, Bébé plus éveillé, il est temps de sortir de mon terrier et d’aller me promener. Je suis allée dans les parcs et vu quelques mamans promenant GouGougaga. Je me suis sentie gênée d’aller m’asseoir près d’elles et de starter une jasette. Je ne voulais pas les déranger et paraître envahissante. Mon Chéri m’a alors demandé si une d’entre elles venait à ma rencontre pour me parler, est-ce que je la trouverais achalante ? « Pas du tout ! » lui répondis-je. J’avais donc ma réponse. Donc, c’est attelée de mon plus beau sourire de broches, TiGars bien éveillé et plein de bonne volonté que je me suis dirigée vers le parc Monceau. On m’avait dit que les Parisiennes étaient dures d’approche. Une maman est toujours plus ouverte aux autres me suis-je dit pleine d’espoir. Je me suis tout d’abord dirigée vers l’espace Maman/Bébé ou se côtoient jeux, glissades et carré de sable. Je pousse la petite porte en fer grinçante et regarde tout autour de moi pour repérer une maman seule sur un banc. Pas de chance, elles sont toutes accompagnées. Pas grave, je me dis. Je sors TiHomme de la poussette et lui fait voir les autres bébés jouant tout autour. Parce que je me suis aussi rendue compte que lui aussi devrait avoir plus de contact avec les autres Gougougaga. Je me promène donc, Bébé chéri dans les bras en faisant de beaux sourires à la ronde. Je repère un petit pou qui marche à quatre pattes tout près. Je me dirige vers lui pour qu’il fasse connaissance avec mon adorable petit bonhomme. Bébé chou sur les genoux, je me penche pour les présenter quand sa maman s’approche. Cool ! Elle relève son Gougougaga, l’époussette, le prend dans ses bras et s’en va sans même un regard pour moi !! Ai-je l’air menaçante ? Je me redresse un peu piteuse et repars avec mon petit Homme.

Il y a aussi le problème qu’ici à Paris, ce sont rarement les mamans qui sont avec leur chérubin, mais ce sont les nounous. On les remarque assez facilement puisqu’elles sont rarement de la même origine que les bébés. Et je dis ça sans aucun préjugé. Je m’approche d’un banc où une femme de couleur tient un petit enfant blanc pour les présenter à TiHomme. Problème : elle ne parle qu’un ou deux mots français. Zut flute caca boudin. Une quarantaine de minutes plus tard, sans avoir attiré ni échangé aucun regard ni mot avec personne, je remets Bébé dans la poussette et repars vers la maison. En sortant du parc par la porte qui grince, je vois une jeune maman poussant un petit tout comme le mien. Je lui fais un super sourire et qu’est-ce que j’ai en retour : le coup de l’ascenseur du coin de l’œil. Elle me regarde de haut en bas sans aucune expression et passe son chemin. Sans commentaire.

Alors voilà comment s’est déroulée ma première tentative de rencontre entre mamans. On peut dire désastreux. Je trouve ça super difficile de se faire des amis en étant adulte. Quand on est enfant, c’est : prête-moi ta pelle, je te jette du sable, on se court après, on glisse ensemble et on est ami ! Mais là, c’est une autre histoire. Je me sens triste, seule et surtout sans ami. J’ai hâte de voir des gens que je connais venant de mon chez moi ! Mais je me dis qu’une fois la visite partie, il n’y aura pas plus d’amis. L Mauvaise journée. Je vais certainement retenter le coup un autre jour. Pour le moment, de retour à la maison avec un petit Homme qui a prit pas mal de soleil !

mon-gougougaga-a-moi